SPECIAL GUEST: JEREMY TAGAND

Nous sommes heureux d’annoncer la présence de Jeremy Tagand,
constructeur, concepteur, ingénieur, pilote d’essai Deus Ex Machina pour Wheels & Waves 2019. 

Découvrez l’interview de Jeremy ci-dessous

 INTERVIEW EXCLUSIVE

Wheels and Waves accueille cette année Jérémy Tagand, designer et chef d’atelier de Deus Sydney. Entre les murs du garage de Camperdown, le frenchie œuvre depuis le début de l’aventure Deus à la création des machines qui ont fait la réputation de la marque. L’enthousiasme est intact, en toute humilité.

– Comment a démarré pour toi l’aventure Deus ?

Je suis sur deux roues depuis que je suis tout petit. L’école n’était pas mon truc. Dès que j’ai eu 14 ans, j’ai suivi mon penchant et multiplié les expériences. J’ai servi comme mécano dans la Gendarmerie Mobile, j’ai bossé aussi dans des concessions. Puis, j’ai un peu perdu de vue ce milieu jusqu’au jour où, à l’occasion d’un séjour à Sydney, je suis tombé par hasard sur le store Deus qui venait d’ouvrir. C’était en 2007. Ils cherchaient un mécano, j’ai commencé par quelques jours par semaine, qui se sont transformés en contrat de 4 ans… visa inclus ! Toute ma passion est remontée d’un coup. Je travaillais comme un fou, jour et nuit, je prenais des cours du soir pour apprendre à souder, à travailler différents matériaux. Je construisais des tas de motos, toutes différentes. On peut dire que Deus et moi avons « grandi » ensemble.

– Aujourd’hui, qu’est-ce qui a changé pour toi ?

Je suis responsable – et seul mécano ! – du département « Motorcycle » de Deus Sydney. Je suis marié, et ma deuxième fille vient de naître. 13 ans plus tard, je continue à me lever tous les matins à 5 heures pour aller surfer quel que soit le temps, avant de prendre ma moto pour me rendre à l’atelier. Ma plus grande chance et ma plus grande motivation sont d’être heureux là où j’ai décidé de vivre. S’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est que j’ai toujours le smile quand je vais travailler.

– Que t’inspire l’évolution de la scène custom depuis une dizaine d’années ?

Depuis que Deus s’est lancé dans le retro custom il y a 10 ans, l’évolution est phénoménale. De nouveaux projets se montent chaque jour dans le monde, il y a un nombre incalculable de constructeurs et préparateurs talentueux. Le niveau de créativité est sans limite, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. N’importe qui peut s’exprimer à travers la personnalisation de sa moto. Mais je crois que l’évolution majeure, celle dont nous, builders, sommes le plus fiers, est que les plus grands constructeurs internationaux s’inspirent de ce que l’on fait pour produire des motos en série. En parallèle, la moto continue elle-même à évoluer – avec demain la moto électrique – et de notre côté, il y a toujours plus à apprendre…

– Que représente à tes yeux Wheels and Waves ?

Je suis venu pour la première à Wheels and Waves il y a 5 ans, avec ma femme, pendant mon voyage de noces ! Depuis, je suis de loin le développement de l’évènement. Wheels and Waves est aujourd’hui un des grands rendez-vous du monde de la moto à l’échelle internationale. C’est un grand rassemblement où tu peux à la fois rouler en moto, rencontrer des builders, croiser tes clients, tes collègues… C’est une chance pour moi de revenir cette année, je vais pouvoir mesurer de plus près les changements, m’amuser en moto, saisir peut-être de nouvelles opportunités, qui sait ? Et surtout, rencontrer toutes ces personnes qui viennent des quatre coins du monde pour passer un super moment !